La consolante - Anna Gavalda

mardi 3 juin 2014

"Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d'une femme qu'il a connue quand il était enfant et adolescent. Dès l'annonce de cette nouvelle, il abandonne plans et projets, perd le sommeil et l'appétit, sans comprendre pourquoi. Commence alors un long travail de deuil."

Au début de ma lecture, j'ai été prise de suite dans l'univers décrit par Anna Gavalda. Le personnage de Charles est tendre, sensible, on sent qu'il est à deux doigts de sombrer à chaque instant et j'avais sans cesse envie de le secouer, de l'aider. On plonge dans son univers actuel, dans son passé et son enfance, et c'est super de tout voir ainsi d'un personnage. On est dans sa tête, avec ses doutes, ses peurs et ses désirs passés ou présents. 



Puis on rencontre des nouveaux personnages tous plus attachant les uns que les autres.

L'environnement créé par Anna Gavalda est magique dans ce livre, il faut laisser libre-court à son imagination pour le pénétrer entièrement, et ne pas se retenir, il est vraiment important de se laisser emporter sinon on risque de ne pas accrocher avec ce roman qui, pourtant, vaut vraiment la peine qu'on lâche nos soupapes de sécurité !

Les avis de la Toile sur ce roman sont tous plus mitigés les uns que les autres, alors je rajoute le mien qui est sans appel : il faut lire ce roman qui est vraiment un bon roman. Mais je rajoute qu'il faut vraiment entrer dedans, ne pas rester en surface, sinon l'univers de ce livre nous paraîtra loufoque et inintéressant, au lieu de magique et touchant. 

Après, j'aime beaucoup Anna Gavalda, c'est pour moi une très bonne auteure, alors forcément, il était presque couru d'avance que j'aimerais ce livre !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire