Le voyage maudit

lundi 28 juillet 2014

Et non, je n'ai pas disparue dans une faille spatio-temporelle, un trou noir, ou autre truc super surnaturel. Même si, entre nous, ce serait vraiment fun !

Mais non, rien de tout ça. J'ai juste fait comme tout le monde, parce que je suis loin d'être originale : je suis partie en vacances ! Quand tu es expatrié, il y a de grandes chances pour tes vacances se résument, en fait, à un simple retour au pays, avec hébergement chez amis ou familles respectives.

Pour nous ce fut ça !



Mais avant, ha ha, il a fallu prendre l'avion... Et c'est la que la poisse fut avec nous. Du début à la fin, avec juste un zeste de chance quand vraiment nous n'avions plus l'envie d'y croire ! Ouai, ça fait vachement mélodramatique, je sais.

De Djibouti à Paris, il y a plusieurs compagnie. Notre préférée c'est Air France, il y a un avion par semaine, le vol est de nuit et dure 7h et il est direct. C'est celui que nous aurions dû prendre mais le travail de mon Hommes nous a fait décaler notre départ, au dernier moment... Déjà, tu sens que ça commence mal ! Alors, au lieu du chouette vol direct de 7h avec Air France, nous voilà dans un Turkish Airline, de 11h, avec changement à Istanbul. Hum... Et en plus, ce vol est de jour, donc pour dormir, c'est la galère...

Nous voilà donc, un mercredi vers 12h à embarquer dans cet avion Turkish. Déjà, mon Homme et moi ne sommes pas à côté ! Je négocie, avec bébé dans les bras, et c'est bon, il arrive à s'incruster près de moi pour le premier avion. La puce ne dort pas, ou peu, mais elle est mignonne. Nous sommes serrés, les sièges sont petits et nous ne pouvons pas étendre nos jambes. Le berceau de la puce nous empêche de bouger ! Elle joue dedans, fait rire tous les passagers et les hôtesse de l'air. Nous nous détendons enfin !

Quelques heures plus tard, nous faisons une escale de deux heures à Istanbul. Puis nous repartons en avion. Là encore, nous ne sommes pas à côté, je négocie, ça fonctionne. Par contre, pas de berceau pour bébé cette fois... La puce passera donc trois heures dans mes bras, à dormir ! J'ai eu chaud !!!!! Et très envie de faire pipi !

L'avion prend du retard, nous arrivons donc enfin à Paris vers 23h15 au lieu de 22h30. Nous attendons nos bagages. Encore. Et encore. Nous sommes nombreux à attendre. Une heure plus tard, on nous annonce que, finalement, nos valises ont préférées faire une halte prolongée à Istanbul !!! QUOI ? En parallèle, ça fait déjà presqu'une heure que nous essayons de joindre l'agence Sixt pour la location de la voiture. Nous en avons une de réservé mais vu l'heure qui passe, nous avons peur...Et nous avons raison, impossible de les joindre ! Le temps de faire les réclamations pour nos valises et de sortir de l'aéroport, il est 00h30.

Nous sommes à Paris, aéroport Charles de Gaulle, avec un bébé de 7 mois, sans valise, sans voiture. Il pleut, nos pulls sont dans nos valises. Nous sommes en tongues et débardeur, short ou jupe. Bref, tout va bien.

Mon Homme arrive enfin à joindre notre hôtel, parce que là ce serait vraiment la loose. Le gars nous explique que normalement il faut arriver avant 22h, ça semble mal parti... Mais mon Homme lui décrit notre situation actuelle, et le gérant, gentil comme tout, se propose de nous attendre, peu importe l'heure à laquelle nous arrivons !

A ce moment, je vous avoue que nous sommes épuisés, nous sommes debout depuis 06h ce jour, nous avons fait un vol de 11h avec un bébé n'ayant dormit que 3h. Elle sourit, nous on craque ! On trouve un taxi, il y a des travaux partout, on doit faire des détours, mais nous arrivons enfin à 02h du matin, à notre hôtel !

Et là surprise, pas de lit bébé dans la chambre, mais un lit deux places et un autre d'1 place ! C'est la secrétaire de l'entreprise de mon homme, à Paris, qui a prit cet hôtel et, apparement, elle ne sait pas qu'un bébé de 7 mois dort dans un berceau et non dans un lit normal. Chouette ! Le gérant, tout gêné, nous explique qu'il n'a aucun berceau. Il nous fournit pleins de coussins, j'endort ma Doudou en deux secondes dans mes bras, épuisement oblige, et nous la calons ainsi avec des coussins.

Nous pouvons enfin nous coucher... Le lendemain matin, mon Homme va en réunion à son travail, avec ses habits pleins de sueurs de la veille, sans slip propre.

Il va s'en dire qu'il gueule et qu'il précise que plus jamais nous ne décallerons notre départ en vacances !!!! ZUUUUUUUT !!!!!

Le lendemain, il a fallu tout nous racheter, des sous-vêtements, des habits chaud, des habits pour ma puce... J'avais prévu pour deux jours, mais les valises ont mis 10 jours à nous être livré donc forcément, il a fallu prévoir !

Il parait que la perte des bagages est fréquente lors des vols avec escales. Alors, la prochaine fois, dans le sac à dos, je prévois quelques sous-vêtements, en plus des affaires de la puce !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire