Juste un peu de France, s'il vous plaît

samedi 20 septembre 2014

Il y a des jours, plus que d'autres, où la France me manque. Pas la France en tant que telle, que pays, mais la vie que nous pourrions y avoir. 

Il y a des jours où j'aimerais que tout s'arrête ici, que nous soyons obligés de revenir en France. Pour y vivre "normalement". Parce que la normalité a quelque chose de sécuritaire, de familier, qui manque parfois ici.

Il y a des jours où le manque est plus fort.



Je voudrais me lever le matin et devoir hésiter à mettre un pull ou pas. Hésiter entre une écharpe fine, ou pas. Voir les saisons défiler. Que la température varie. Que le paysage évolue au fil des mois.

Que l'ont soit un dimanche matin, et aller sur une brocante, chiner des jouets pour ma puce, des meubles pour nous. Sentir une brise fraîche qu soulève nos cheveux et rafraîchit nos visages. Je voudrais qu'il pleuve, que ma Doudou patauge dans une flaque, qu'elle sente l'odeur de la pluie comme je m'en souviens

Je voudrais me promener avec elle dans un parc. La poser sur de l'herbe et qu'elle s'extasie comme pendant nos dernières vacances. Qu'elle s'allonge sur l'herbe, la touche, la foule de ses petits pieds tout nus.

Aller rendre visite à nos familles, à l'improviste. Juste un week-end comme ça de temps en temps, quand l'envie nous prend, que le besoin se ressent. Aller manger au restaurant avec nos amis un soir. Faire les boutiques dans un grand centre ville, se balader sur des pavés. 

Claquer la porte et aller boire le thé chez une amie. Ou un Coca. Papoter en faisant nos ongles. Refaire le monde avec un pot de Nutella. Se plaindre de nos corps, promettre de faire un régime & même du sport, en mangeant des Spéculoos. Critiquer les hommes en regardant un film de midinette avec un paquet de mouchoirs. Avoir une amie à mes côtés. Discuter en face à face et non à travers un écran.

Prendre quelques jours de vacances. Aller dans les Landes. Ou à Banyuls. Profiter d'un peu de calme & de repos, en famille, tous les trois. Casser le rythme. Reprendre notre souffle et essorer un peu de notre fatigue.

Je voudrais le confort. De l'eau chaude chaque matin, à bonne température. De l’électricité tous les jours, sans coupure. Vivre sans le ronronnement de la climatisation. Pouvoir respirer sans avaler de sable. Me gratter un bouton de moustique sans me demander s'il m'a filé le paludisme, ou pas. Vivre sans transpirer à chacun de mes mouvements. Sortir dans la rue sans me faire brûler par le soleil en 2 minutes.

Et j'aimerais, par dessus tout, sortir dans avoir peur qu'une nouvelle bombe explose. Ne plus sursauter au moindre bruit. Avoir un sentiment de sécurité, même illusoire. Que tout soit moins compliqué, ne plus avoir à choisir entre un boulot et une vie.

Oui, aujourd'hui, je suis nostalgique.

Les Landes, Le courant d'Huchet - Mai 2013
Mais je vous rassure, ça va me passer.

4 commentaires :

  1. Je te comprends... même si je ne suis pas dans le même pays et ai des condition largement plus faciles que toi, je ressens parfois les mêmes choses que toi... Courage, ça passe... nous sommes la !!! Gros gros bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peu importe le pays étranger dans lequel nous vivons, le mal de France est toujours bien présent au final !
      Merci beaucoup Pomfrech !

      Supprimer
  2. Bonjour comment allez-vous?

    Mon nom est Emilio, je suis un garçon espagnol et je vis dans une ville proche de Madrid. Je suis une personne très intéressé de connaître des choses aussi différentes que la culture, le mode de vie des habitants de notre planète, la faune, la flore et les paysages de tous les pays du monde etc., en résumé, je suis un personne qui aime les voyages, l'apprentissage et le respect de la diversité des gens de partout dans le monde.

    J'aimerais voyager et rencontrer en personne tous les aspects mentionnés ci-dessus, mais malheureusement, cela coûte très cher et mon pouvoir d'achat est assez faible, alors j'ai imaginé un moyen de voyager avec l'imagination dans tous les coins de notre planète. Il y a quelques ans j'ai commencé une collection de lettres envoyées à mon adresse. Mon objectif était d'avoir au moins 1 lettre de chaque pays du monde. Cet objectif modeste est possible d'obtenir dans la plupart des pays, mais malheureusement il est impossible à réaliser dans d'autres territoires par des plusieurs raisons, soit parce qu'ils sont des pays en guerre, soit parce qu'ils sont des pays avec a extrême pauvreté, soit parce que pour n’importe pas quelle raison, la système postal ne fonctionne pas correctement.

    Pour tout cela, je voudrais vous demander une petite faveur:
    Pourriez-vous avoir l'amabilité de m'envoyer une lettre par courrier traditionnel de Djibouti. Je comprends parfaitement que vous pensez que votre blog n'est pas le lieu approprié pour demander cela, et même, très probablement, vous ignorerez ma lettre, mais je voudrais appeler votre attention sur la difficulté de recevoir une lettre de ce pays, et aussi je ne connais personne, ni où écrire en Djibouti afin de compléter ma collection. Une lettre pour moi, c'est comme un petit souvenir, comme si j'ai visité ce pays avec mon imagination et en même temps, l'arrivée des lettres provenant d'un pays est un signe de paix et de normalité et en même temps, une façon originale de promouvoir un pays dans le monde. Mon adresse postale est la suivante:

    Emilio Fernandez Esteban
    Calle Valencia, 39
    28903 Getafe (Madrid)
    Espagne

    Si vous voulez, vous pouvez visiter mon blog :

    www.cartasenmibuzon.blogspot.com

    Là, vous pouvez voir toutes les lettres que j’ai reçu de presque tous les pays du monde.

    Enfin, je vous remercie profondément l'attention dédiée à cette lettre, et si vous pouvez m'aider ou non, je vous envoie mes meilleurs vœux de paix, de santé et de bonheur pour vous, votre famille et tous vos êtres aimés.

    Cordialement

    Emilio Fernandez

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime votre initiative, je vous écris une lettre dès que j'ai un peu de temps. Mais je ne suis pas djiboutienne de naissance, seulement française.

      Supprimer