La nounou de ma fille ♥

mercredi 5 novembre 2014

J'ai hésité à classer cet article dans maternité. Puis dans expatriation. Mais, avant tout, c'est une histoire d'expatriation.

Quand tu vis dans un pays qui n'est pas le tien, tu te sens étrangère, de trop, pas à ta place. Des fois, tout ça à la fois. Oui, ça arrive. Surtout dans un pays avec une culture bien différente de la tienne. Puis, tu rencontres des gens. Des gens de service, comme un gardien, une femme de ménage, un chauffeur. Parce qu'en Afrique la coutume veut que tu peux avoir tout ça, si tu veux. Pour le confort, mais c'est, aussi, une belle façon de faire vivre la population locale. Tu rencontres aussi d'autres personnes, des expatriés comme toi, des locaux, vendeurs de tissus dans mon cas, vendeurs tout court. 

Et quand tu quittes le pays, pour aller ailleurs, tu les quittes eux aussi. Ces gens que tu as côtoyé plusieurs années. Ces gens qui ont partagé ton quotidien, t'ont aidé quand tu étais perdue. Qui t'ont soutenu quand tu te sentais mal, déprimée. Ces gens qui ont contribué à ce que tu te sentes un peu moins étrangère.


Tu les quittes, du jour au lendemain, et avec eux tu laisses une partie de toi. Des petits bouts de toi, comme ça, un peu partout dans le monde. 

J'ai des bouts de moi en Algérie déjà. Auprès de Mustapha, de Fateh, du gardien de mon immeuble. Auprès de mes petits vendeurs préférés au marché. Celui des légumes. Celui de la viande rouge. Celui des volailles qui fêtait Noël, lui. Et, quand je quitterai Djibouti, je laisserais des bouts de moi ici, aussi. 

Et un gros bout de mon coeur sera pour Hawa.

Léa & Hawa - Juin 2014

Hawa, elle est éthiopienne. Mariée à un Affar, une tribu djiboutienne. Elle a une fille de 14 ans. Aucun autre enfant, et je sais que c'est un gros regret pour elle. Elle est ma femme de ménage & nounou. Mais aussi bien plus que ça.

Elle voit quand je n'ai pas le moral et me demande comment je vais, me demande de parler de ma famille, là-bas en France. Elle voit quand je suis malade et me laisse me reposer pendant qu'elle s'occupe de ma Doudou. Elle a apprit à connaître ma Doudou comme je la connais. Elle reconnait ses pleurs, elle connait les jouets qu'elle préfère, les doudous qu'elle adore. Elle sait quelle est sa tétine favorite. 

Elle aide ma Doudou a marcher, à parler. Elle lui apprend "maman" et "papa". Elle se fâche contre elle-même à chaque fois que ma petite Doudou tombe sous sa surveillance, elle se met dans des états pas croyable, même si je la rassure. Elle s'inquiète quand ma Doudou est malade. Elle est stressé quand je vais chez la pédiatre pour lui faire un vaccin. Elle pleure quand ma Doudou va à la garderie, quand on rentre en France pour les vacances. Elle nous sert dans ses bras quand on revient. 

Quand elle rentre chez elle, si ma douce Doudou dort, elle est triste car elle ne peut pas lui faire de bizoux ni lui dire au-revoir. Alors elle me demande de lui faire pleins de bisous de sa part "là et là et là" me dit-elle, en me montrant le front, et les joues. Chaque matin elle lui fait une petite couette, même si ça ne tient que 5 minutes. Et ce matin, elle lui a même fait une mini natte sur le côté, et c'était magnifique ! Elle ne supporte pas de l'entendre pleurer, elle court dans le couloir dès qu'elle entend que ma Doudou se réveille, et ya pas intérêt à être sur son chemin !

Elle ne parle pas français. Et je ne parle pas sa langue. Mais on se comprend, par signes, par mimes. Elle connait quelques mots, je ne fais jamais de phrase, j'ai appris à retenir les mots qu'elle comprend. On arrive même à tenir des conversations, sans langue commune.

Si je vous parle d'Hawa aujourd'hui, c'est parce que ce matin, j'avais une surprise pour elle. Et, qu'au final, c'est elle qui m'en a faite une. J'ai demandé à ma Doudou "qui est Hawa ?". Et, ma Doudou, fière d'elle, a montré Hawa du doigt. Mais surtout, elle a crié "HAWA" ! Hawa, Hawa, Hawa...

Et Hawa, elle a pleuré. Elle a pleuré, et elle a embrassé ma Doudou partout, en disant "Merci, merci merci...". Et ça, ses larmes, ce fut un cadeau pour moi. Ça m'a touché, parce que j'ai vu l'ampleur de son amour pour ma fille. 

Alors, oui, je confirme, quand je vais quitter Djibouti, je vais laisser plusieurs petits bouts de moi dans ce pays. Mais le plus gros sera pour Hawa. Et je sais que ma fille, ma douce Doudou, en laissera un, elle aussi. 


27 commentaires :

  1. Magnifique... tout simplement tres beau et tres touchant, je vis la meme chose ici, la nounou fait partie integrante de nos vies, c'est comme ca... dur pour certaines personnes de le comprendre, ce que je peux comprendre aussi finalement ;). en tout cas bravo pour ce joli billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Fafa. Et oui, elle fait partie de nos vies, elle est là quotidiennement ou presque, nous côtoie, connait nos habitudes, parce qu'en plus d'être une nounou c'est aussi, pour nous, une femme de ménage. Et en ça aussi elle est très compétente. Bref, Hawa est gravé dans mon coeur à jamais.

      Supprimer
  2. Très bel article, vraiment touchant et emouvant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Choukete ! Cet article vient du coeur, et apparemment ça se ressent oui.
      Merci de ton passage chez moi !

      Supprimer
  3. Superbe article et très jolie rencontre. J'en ai eu les larmes aux yeux. Trop mignonne ta fille avec sa petite couette. La mienne doit avoir à peu près le même âge je pense et elle a aussi son petit palmier sur la tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tasmeen ! Sur la photo, ma Doudou a environ 7 mois, mais à présent elle en a 11, voire presque 12 mois. Et ta fille ? Je crois que c'est la mode chez les bébés le palmier sur la tête !

      Supprimer
  4. tres bel article et felicitation pour la Une .. et je me retrouve tout a fait dans ton intro .. et nous partageons la sélection hellocoton

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isabelle ! Et oui, je vois que nous partageons la Une ! Bravo à toi ! Ton blog est très riche c'est impressionnant je vais me régaler à fouiller dedans ! ;-)

      Supprimer
  5. bonjour je viens de voir ton article en sélection FB. Je suis moi-même fraichement arrivée à Dubaï et tous nos voisins on des "maids" à la maison. J'adore parler avec les maids, quand les petits jouent dehors, elles sont un exemple, la plupart ont du laisser des enfants chez elles en Inde ou aux Philipinnes pour venir travailler ici. Elles sont comme des 2èmes mamans, et elles sont bien courageuses.
    Ton article est magnifique xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sélection HP, pas FB ... pardon

      Supprimer
    2. HC !!!!
      (décidemment je vais me coucher ... LOL)

      Supprimer
    3. Ha oui, tu es fatiguée mdr !!! Merci beaucoup pour ton passage par chez moi. Je n'ai jamais eu autant de commentaires sur un de mes articles ;-) Et oui, moi aussi je trouve qu'elles sont bien courageuses. Elles sont, à 100%, des 2ème maman. J'espère que tu te sens bien à Dubaï ? Je file lire ton blog ! J'adore lire les aventures des autres expats !

      Supprimer
  6. Oh la la, j'ai des larmes plein les yeux... Merci pour ce beau partage, si sincère, si émouvant! Ça fait du bien au coeur de lire des histoires pareilles, des histoires "vraies"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Natasha ton message me touche ! Merci beaucoup !

      Supprimer
  7. super ton billet ! La nôtre est partie il y 3 semaines sur un truc vraiment bête sans à peine un au revoir Michoco, après 18 mois avec nous, ça fait mal et je ne suis pas prête à reprendre une nounou pour le moment, mais ça n'empêche pas les bons souvenirs partagés qu'on n'effacera jamais ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mince Petite Yaye, pour ta nounou, ça me ferait mal si Hawa partait comme ça... Pour quelle raison est-elle partie, si ce n'est pas indiscret ?
      Merci de ton passage ici !

      Supprimer
  8. Bonjour,

    Ton recit me touche beaucoup. J'ai vecu deux ans a Djibouti en 2010, ma Nima me manque enormement..
    J'avais rencontre sa famille dans leur maison quartier 2, un tres bon moment.
    Je suis venue a Djibouti un peu comme ca, meme pas en expatriee, j'ai pleure la premiere semaine (arrivee en juillet avec mon chat, une coupure enorme le 3eme jour : 12h sans electricite ni eau, c'etait chaud!!) et puis je me suis habituee et puis j'ai aime. Lorsque je quitte Djibouti un enorme vide. Ce pays me manque. Je vis au Japon, mais le pays qui m'a le plus marquee c'est Djibouti.
    Profite bien!
    Stephanie
    http://instagram.com/_stephaniemelanie_

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Stéphanie d'être passer par ici ! Ça me fait plaisir. Et oui il y a des pays qui marque. Et je pense que Djibouti, comme je le sens pour toi, en fait parti. Il est parfois dur d'y vivre, c'est vrai, le confort n'est pas optimal, les coupures d'eau et d'électricité sont très courantes. Mais on s'y attache. Ce n'est pas facile tous les jours, mais on aime vraiment ce pays, et on aime la vie qu'on y construit chaque jour. On sait que c'est temporaire, et on en profite. Si ton manque de Djibouti est trop grand, n'hésites pas à revenir par ici, tu y trouveras des photos de temps en temps !

      Supprimer
  9. Merci Tsilia, je repasserai c'est sur :)

    RépondreSupprimer
  10. Magnifique, merci pour ce beau témoignage ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Et voilà, je chiale! Merci pour ça, ça fait du bien parfois.... (PS: je n'arrive pas à m'inscrire à ta newsletter..... Suis-je bête? Help!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'adore voir autant de commentaires d'un coup !!! Je n'ai pas le temps de te répondre à tous ce soir mais je le ferais demain promis ! Pour l'inscription par mail, c'est vrai que je n'ai pas encore activé ça pour mon blog. Par contre le blog a sa propre page Facebook (https://www.facebook.com/pages/Les-Mondes-de-Tsilia/724584537634080) et son profil Hellocoton aussi (http://www.hellocoton.fr/mapage/tsilia-worlds) ça peut déjà t'aider à te tenir à jour !!!! :-) Merci beaucoup pour tous tes passages par chez moi !

      Supprimer
  12. ohlala je viens de tomber sur cet article et j'ai été émue aux larmes! je sais même pas quoi dire, vraiment, à part que c'est beau, c'est très très beau et touchant <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est marrant que tu tombes dessus ce soir alors qu'il sera encore plus vrai dans 5 jours quand je vais justement quitter Djibouti et laisser un bout de moi à Hawa... j'avance chaque jour en redoutant le départ tellemenr ça va etre douloureux pour Hawa, pour ma fille et pour moi...

      Supprimer