Chronique d'une otite

jeudi 27 novembre 2014


Un an sans être malade, à part quelques rhumes bien dérisoires. Il fallait bien que ça arrive. Et le meilleur moment pour ça, bien entendu, c'était la semaine de son premier anniversaire !


Vendredi. Ma Doudou a de grosses diarrhées. Six à sept par jour, ça commence à faire. Et ça dure depuis la veille. Je mets ça sur le compte des poussées dentaires. Sauf que...le soir, le thermomètre affiche 39.5 de fièvre ! Elle refuse de manger, mais s'endort quand même vers 20h00. En pleine nuit, après minuit, elle se réveille en hurlant. Malgré le Doliprane, sa fièvre est de nouveau à 39.5.

Elle pleure, se tord de douleur. Mais quelle douleur ? Je ne sais pas ! J'ai peur pour elle, je ne la reconnais pas, elle n'est pas bien, ne sourit pas, ne rigole pas. Elle pleure. Elle a mal et on n'arrive à rien y faire. Elle s'endort quand même quelques heures plus tard.

Et pendant son sommeil, moi je fais des cauchemars. Je me dis que ma Doudou, elle ne va pas tenir, qu'on va me l'enlever, qu'elle n'ira pas jusqu'à ses 1 an. L'inquiétude, la fatigue, la peur, me font perdre toute raison, je ne suis plus rationnel. C'est mon coeur de Maman qui s'affole et prends le dessus.

Samedi. A la première heure, avec encore 39.5 de fièvre, j'emmène ma Doudou chez la pédiatre de Djibouti. On attend plusieurs heures, puisque nous n'avons pas de rendez-vous. Premier constat, elle n'a presque pas prit de poids ce mois-ci. Plusieurs raisons possible, elle a eu beaucoup de coliques dû aux dents et en plus elle marche et gigote partout... Deuxième constat : une otite à l'oreille droite ! Mince ! C'était donc ça la douleur qui faisait que ma Doudou se tordait cette nuit !? On passe ne pharmacie, et ensuite, il ne me reste qu'à regarder ma Doudou souffrir dans mes bras...

Dimanche. Longue journée, nous n'avons pas dormit de la nuit... Ma Doudou s'est réveillée à 22h, puis à 22h30, 23h30, 00h00, 01h30, ... Et ainsi de suite jusqu'au petit matin. Elle a mal, quand elle dort, quand elle avale, quand elle tousse, quand elle éternue. C'est un calvaire, la pauvre choupinette, et je ne peux rien faire. A part veiller à son chevet.

A chaque réveil, je la prends dans mes bras, je la console, on se pose dans son fauteuil à bascule, et on s'endort ainsi toutes les deux, au moins pour quelques minutes. Elle ne mange pas, ou peu. Et les coliques sont toujours aussi nombreuses.

Lundi. Nuit encore difficile et peu reposante. Encore beaucoup de pleurs, mais aussi de câlins, de bizoux... Je prends chacun de ses réveils comme une occasion de la câliner. En pleine nuit, dans le noir de sa chambre, c'est comme si nous étions seules au Monde. Le pays autour dort, mais nous, nous sommes l'une contre l'autre, assises dans le fauteuil de sa chambre. Je lui parle, je la trouve courageuse, elle pleure de douleur, parfois elle sert les dents, le poing. Elle a mal. Je lui caresse les cheveux, le front, les joues. Et elle se rendort, posée sur mes genoux, sa tête contre mon coeur. Je la regarde dormir comme ça pendant de long moments. Elle a moins mal, contre moi. Et moi aussi.

Mardi. Je suis très fatiguée, c'est même au-delà de la fatigue. Un épuisement. La seule force qui me reste c'est pour ma petite Doudou. Je la trouve en meilleure forme aujourd'hui, malgré les trop nombreuses coliques. La fièvre passe enfin en-dessous de 39. Je suis soulagée. Et j'aperçois une cinquième dent ! Forcément, otite + poussée dentaire, elle a dû souffrir ma douce Doudou ! Elle ne mange pas beaucoup depuis plusieurs jours, et ça se voit. Ses cuisses, son petit ventre, ma Doudou dodue a bien maigrit !!! Ce n'est peut-être que 500 grammes, mais sur 9 kilos au total, ça se voit !

C'est son anniversaire, un an aujourd'hui... Nous passons la journée à déballer des cadeaux avec elle. Le soir, elle pète la forme, elle sourit à nouveau, et ça nous fait un bien fou, de retrouver notre si joyeuse Doudou.

Mercredi. C'est bon, l'otite est presque vaincue. La fièvre a complètement disparu, elle est stable à 37.5 ! OUF ! Elle a beaucoup mieux dormit cette nuit, d'une traite et jusqu'à 09h00. Les diarrhées s'espacent, donc les douches aussi. Ma Doudou sourit, joue, s'amuse avec ses nouveaux jouets. Elle a encore quelques crises de larmes à cause de la douleur. Mais elle se calme vite à coup de caresses & câlins.

Jeudi. C'est le dernier jour de traitement. J'ai l'impression d'avoir survolé cette longue semaine. Quatre nuits sans dormir, à veiller à son chevet. Des jours à la regarder souffrir.

Et dans un coin de ma tête, cette pensée que c'est bon, elle a un an maintenant, l'otite est passé. En fait, ce n'était qu'une mauvaise aventure. Personne n'est venu m'enlever ma Doudou, me l'a voler. C'est absurde, je le sais. Je suis pourtant rationnelle d'habitude. Mais l'amour que je lui porte est parfois trop fort pour que je reste raisonnable. Alors, je respire, la date "limite" est dépassée. Tant mieux. Elle est encore là. A rire, à me sourire. A me faire des câlins. A me dire "Maman". J'ai l'impression d'être encore plus proche d'elle. Si c'est possible.



PS : Ce n'est pas forcément un article très intéressant, je m'en excuse. Mais cette semaine je suis passée par beaucoup d'état, entre la fatigue et la peur. J'avais besoin de sortir toutes ces émotions par l'écrit. Ainsi, mon coeur est plus léger aujourd'hui, et mes peurs apaisées. Pour un moment, du moins...

3 commentaires :

  1. Michoco m'a fait la même chose, vers le même âge, il fondait à vue d'œil ! c'était en effet vraiment impressionnant. Requinquez-vous bien maintenant : du sommeil pour maman, des kilos pour la doudou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est impressionnant quand même, parce qu'ils ne pèsent déjà pas lourd à la base alors ça se voit vite... Ben écoute maintenant au goûter c'est compote de banane et gâteau à volonté mdr !

      Supprimer
    2. Coucou - un peu d'oignon émincé dans dans un linge humide posé sur l'oreille pour dégager les vapeurs de l'oignon aide à faire couler le pu - en tout cas apaise énormément la douleur due à l'otite - le mieux étant que l'enfant dorme sur le linge - l'oreille posée dessus

      Supprimer