Pâte à modeler et motricité fine

mardi 31 mars 2015

Pate à modeler avec bébé
Coucou Vous !

L’autre fois, en me baladant dans un magasin d’ici, je tombe sur de la pâte à modeler !

Forcément, rien qu’à voir ces petits pots, j’ai des heures et des heures d’amusement qui me reviennent en mémoire ! Je sentais presque de nouveau l’odeur sans même ouvrir un pot !

Pas d’hésitation, j’en achète 4, les basiques bleu, blanc, rouge et jaune.

A 15/16 mois, je ne sais pas si c’est trop tôt ou pas, mais quitte à les avoir, autant essayer ! Et quitte à essayer, autant vous en parler !

Mon bébé sans gluten – petit point

dimanche 29 mars 2015

20150318_164507Devenir parent, c’est s’inquiéter pour un petit être humain qui dépend entièrement de nous.

Avoir toujours peur qu’il soit malade, qu’il est froid, chaud, faim, pas faim. Qu’il soit malheureux, triste, stressé. Qu’il ait un problème grave, un simple rhume. Qu’on soit zen ou pas, qu’on aborde notre nouveau rôle avec aisance ou méfiance, le rôle n’en reste pas moins dur à jouer.

Il y a sûrement des tonnes de règles de bases. Pour moi, les deux plus importantes sont, d’abord, d’écouter son bébé, puis de suivre son propre instinct.

Depuis l’otite de ma fille à ses 12 mois, j’ai senti quelque chose. J’ai bien vu que les 3 semaines de coliques qui ont suivi n’étaient pas normales. Qu’elle avait perdu le sourire, l’énergie, l’appétit. Que ce n’était pas juste le contre-coup, ni juste une gastro, ou même une dent qui pousse. Mon frère, que je ne remercierais jamais assez, m’avait alors parlé du gluten.

Et depuis, je sais que c’est ça. Ça ne l’est peut-être pas, ma prudence ne me permet pas d’y croire à fond. N’empêche, les signes sont là et je vous en ai parlé lors de mon premier message à ce sujet.

Un organiseur à langer pour mon neveu

lundi 23 mars 2015

Organiseur a langer
Il est né trois mois après ma Doudou, ce petit neveu. Il a un prénom que j’aime énormément. Il est du frère que je n’aurais pas cru papa en premier, et pourtant, cela lui va si bien.

Alors, quand sa femme m’a proposé de lui coudre un organiseur de table à langer “comme le tien mais en plus grand”, j’ai dis oui ! Elle a voulu faire les choses bien, et me rémunérer. Je ne suis pas encore trop à l’aise avec ça, mais pourquoi pas ! C’est un projet prenant en temps, et en tissus. Le mien tu peux le voir ici.

Elle m’a fait sa demande à Noël. Nous avons attendu mon retour à Djibouti pour mettre les choses en place. Plusieurs conversations par Internet, un coup de téléphone de 45 minutes pour bien poser les choses.

Faire le plan sous Word. Lui envoyer. Le modifier. Lui renvoyer. Valider le plan. Choisir les tissus. Changer d’avis 5 fois, 10 fois, dix mille fois. Parce que je veux que ce soit beau, parfait et que ça réponde parfaitement à sa demande. Et enfin, attaquer le projet !

J’ai adoré ça ! Mener ce projet du début à la fin. Et tout ça pour ce petit neveu si beau… Quel plaisir ! Malgré le stress, la pression, les bouts de doigts en sang à cause des épingles… Que du bonheur !

Un bébé sans gluten

mercredi 11 mars 2015

Logo sans glutenDepuis quelques temps, on entend beaucoup parlé du gluten, cet ensemble de protéines présent dans le blé et dans ses cousins germains l’avoine, le seigle et l’orge.

Comme par magie, on découvre des intolérants au gluten à tous les coins de rue. Effet de mode, ou réalité vraie, ça porte un nom : la maladie cœliaque.

Et, forcément, en plus d’être rousse (à prendre avec humour), ma Doudou  a décidé de suivre la mode ! Le soucis de l’intolérance au gluten étant sa détection, rien n’est sûr. Mais les signes sont là, alors parlons-en !

Quand le déjeuner tourne à la crise (Bad Mother 1)

vendredi 6 mars 2015


Il est 12h30.

Son repas est prêt, chaud à souhait. Le Babybel est coupé en petit bout. Et ya même une petite cracotte qui n'espère que d'être grignoter par de nouvelles dents. Le petit Gervais attend, planqué dans un coin parce que sinon il passe en premier et moi ça me perturbe.

Ça fait quelques semaines que les repas du midi sont compliqués, mais cette fois, c'est la bonne, je le sens !

J'inspire, j'expire.

Un manteau pour ses vacances d’hiver

dimanche 1 mars 2015

Manteau10
Salut l’ami !

Tu t’en doutes, à Djibouti, nous n’avons pas besoin de manteau. Ni même d’une veste, d’un gilet, ni même d’une chemisette en lin pour les fraîcheurs qu’il n’y a pas.

Ici, forcément, quand en hiver il fait 28 degrés le matin, 30 l’après-midi, même à poil tu es bien ! Surtout à poil d’ailleurs, faut se l’avouer !

Oui mais pour ces vacances de Noël, nous allions passer un mois dans le vrai froid hivernal de France. Un peu à Orléans, un peu à Clermont-Ferrand, un peu en Dordogne. Peu importe l’endroit, on savait qu’on aurait bien plus froid qu’ici.

Donc, le défi, MON défi, était de faire un manteau à ma Doudou pour qu’une fois à l’aéroport de Roissy, elle devienne pas toute bleue de froid. Même si, je l’avoue, le bleu aurait été bien assorti à la couleur de ses yeux…

Mais là n’est pas la question.