Un bébé sans gluten

mercredi 11 mars 2015

Logo sans glutenDepuis quelques temps, on entend beaucoup parlé du gluten, cet ensemble de protéines présent dans le blé et dans ses cousins germains l’avoine, le seigle et l’orge.

Comme par magie, on découvre des intolérants au gluten à tous les coins de rue. Effet de mode, ou réalité vraie, ça porte un nom : la maladie cœliaque.

Et, forcément, en plus d’être rousse (à prendre avec humour), ma Doudou  a décidé de suivre la mode ! Le soucis de l’intolérance au gluten étant sa détection, rien n’est sûr. Mais les signes sont là, alors parlons-en !


L’intolérance au gluten, ou maladie cœliaque

Le gluten est donc présent dans le blé et dans les céréales dérivées de celui-ci (orge, seigle et avoine). L’intolérance au gluten peut se déclarer dès le plus jeune âge, à la diversification alimentaire, ou bien plus tard pendant l’enfance, l’adolescence, ou à l’âge adulte. Les premiers signes sont des coliques à répétition, des douleurs au ventre éventuellement, une perte de vitalité, une grosse fatigue, une baisse de moral aussi et une perte de poids, avec cassure dans la courbe de poids chez le bébé.

Sur le long terme, manger du gluten pour un intolérant peut avoir de graves conséquences sur les intestins.


Le point de départ

Au tout début, mon bébé est neuf, roux, tout chaud, et adorable. Là, c’est posé.

Pendant sa première année, à part quelques rhumes, tout va bien. Et BIM juste avant son 1er anniversaire, donc en novembre 2014, elle tombe malade. Le verdict : otite ! Elle dure une semaine.
Mais ensuite, s’en suit 2 semaines complètes de coliques. Dix diarrhées par jour, des couches par centaines. A force, ses fesses toutes douces deviennent rouges et irritées. Je n’utilise même plus de coton ou de produits pour les fesses, je la douche à chaque change.  Je me dis, ce sont les dents, le contre-coup de l’otite, une gastro,… Tout y passe, et en 1 mois je vais 3 fois chez la pédiatre. On teste des traitement contre les coliques. Mais rien ne change ! Je ne sais plus quoi faire pour soulager ma Doudou. Et, surtout, elle perd 600g en 3 semaines. Elle ne mange plus, ou très peu. Elle ne joue plus, passe son temps à dormir, et pleure beaucoup.

Entre-temps, on s’aperçoit que ma Doudou a des germes dans les selles. Ce sont des germes “habituels” que tout le monde a dans le corps. On traite quand même ma Doudou avec quelques antibiotiques, dans le doute… Mais ça n’y fait rien.

Mi-décembre, mon frère, ce futur médecin, me parle du gluten et de l’intolérance qui va avec. C’est juste une supposition, il est inquiet pour sa nièce et voit bien qu’on ne trouve pas de solution. Une amie m’en parle aussi, en me disant que c’est de plus en plus courant. Je me renseigne sur Internet, les ressemblances sont là. Je n’ai rien à perdre, alors j’enlève totalement le gluten de l’alimentation de ma Doudou.

Deux jours après, il y a beaucoup moins de coliques ! J’appelle la pédiatre, je lui en parle en précisant que c’est juste une idée, comme ça. Elle est réceptive, me dit que ça peut être ça en effet. Ou bien que comme tout ce qui est à base de blé est parfois plus difficile à digérer, et que les intestins de ma Doudou sont fragilisés en ce moment, ça peut expliquer qu’en réduisant la consommation de pâtes, gâteau et autres, ça s’améliore. Elle me conseille de continuer comme ça pour le moment, et de faire une prise de sang en France.

Pour Noël, nous passons 1 mois en France. Je fais attention, je ne donne que du sans gluten à ma Doudou. Les coliques disparaissent. Ma Doudou retrouve le sourire et s’amuse à nouveau. Elle est moins fatiguée.

Je profite de mon séjour en France pour aller voir mon médecin de famille. Je lui parle de ma Doudou et du gluten. “Ha oui, c’est à la mode en ce moment”. Il ne me prend pas vraiment au sérieux, me prescrit une prise de sang basique pour vérifier. La prise de sang revient négative. Mais j’apprends qu’il y a beaucoup de faux négatifs… Je refait une analyses de selles. Les germes ont disparus, c’est déjà ça. Et on aperçoit un rotavirus qui provoque les gastros. Ceci peut expliquer cela, mais…je n’y crois pas trop, car elle a eu un traitement pour ça aussi.


Un mois et demi après

Je termine mon séjour en France et rentre à Djibouti début janvier. Doucement, je tente de réintégrer le gluten dans l’alimentation de ma Doudou.

Hasard ou coïncidence, avec juste quelques pâtes, ou un petit Lu, ses selles redeviennent plus nombreuses et liquides. En parallèle, juste en 1 mois, elle chope la roséole (qu’elle m’offre généreusement), une gastro vomito, une conjonctivite (qu’elle m’offre également) et elle sort sa septième dent.

Du coup, il est très dur pour moi de savoir si ses coliques sont dues au gluten, ou à tout le reste…et à chaque fois, beaucoup de fatigue pour ma Doudou, et beaucoup de pleurs.

Après plusieurs essais non concluant, je décide d’arrêter complètement le gluten, juste pour voir.


Son poids

En novembre, après 3 semaines de coliques, elle a perdu 600g.

Quand j’étais en France, chez le docteur, elle était toujours au même poids.

En janvier, toujours pareil.

Mi février, après 3 semaines complètes sans gluten, elle avait reprit 80g.

La cassure dans sa courbe de poids est bien là, c’est flagrant. Les 80g ne sont pas grand chose, mais déjà sa courbe remonte un peu…


Le verdict

J’en ai beaucoup parlé avec la pédiatre. Nous ne sommes sûr de rien. Elle est peut-être intolérante, ou peut-être pas. Mais les signes sont là. Quand elle mange du gluten, elle perd du poids, ou n’en prend pas. Elle est fatiguée, triste, et a de nombreuses coliques.

En parallèle, à cet âge là, il y a les dents, et des microbes partout. Donc c’est dur de dissocier les conséquences de chaque chose.

Du coup, avec la pédiatre, pour le moment nous avons décidé de continuer une alimentation sans gluten à 100%. Car, ce n’est peut-être rien, ce n’est peut-être pas ça. Mais si ça l’est, ma Doudou pourrait avoir des conséquences vraiment pas drôle sur ses intestins. Alors dans le doute…

Et dans quelques mois, nous verrons pour soit refaire d’autres tests, soit réintégrer doucement le gluten.


Dans la vie de tous les jours

Nous pouvons très bien nous passé du blé sans ressentir de carence. Donc ça, ce n’est pas un problème.

Par contre, ça élimine les pâtes, la semoule, le pain, la brioche, les biscottes, les céréales, la plupart des gâteaux. Il faut aussi faire attention aux médicaments car ils peuvent en contenir. De nombreux petits pots pour bébé, certaines blédine ou autre céréales pour bébé. Cette liste n’est pas exhaustive !
En France, l’avantage de trouver de plus en plus de gens cœliaques fait que nous trouvons de plus en plus de produits adaptés.

A Djibouti…ce n’est pas le cas ! Les jours de chance, je trouve des cracottes sans gluten, une variété de gâteau et de la Maïzena. Les autres jours, je ne trouve rien.

Du coup je suis en train de voir pour monter un trafic de sans gluten !!!! Non, sans rire, je commande sur Internet, je fais livrer chez ma mère en France et elle me renvoie le tout ici, par l’intermédiaire d’un infirmier militaire que j’ai rencontré ici, parce que pour eux, les envois de France sont moins cher. Le premier colis est parti le 25 février de France, il est arriver hier, donc j’ai un peu de stock. Des farines de maïs et de châtaigne / riz, des petits gâteaux, des cracottes…

Voilà ! Dans quelques jours, je retourne chez la pédiatre. On fera le point et on vérifiera son poids. 

Pour info, actuellement elle a 15 mois, elle pèse 9.380 pour 77cm. Ce n’est pas dramatique, elle va bien. Le soucis étant juste qu’elle est toute mince et que quand elle tombe malade, elle ne mange pas. Et comme elle n’a pas beaucoup de réserve, ça peut devenir gênant.

Mais, jusqu’ici, tout va bien !

20150225_170046

4 commentaires :

  1. Le sujet n'est pas très marrant mais figure-toi que j'ai bien ri quand même car on a monté une filière clandestine de sans lactose entre la France et le Sénégal !!! alors j'imagine bien ta logistique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh PetiteYaye, ya de l'intolérance au lactose dans ta famille ? Pas facile ça non plus, même bien plus gênant que le gluten, on a suspecté ça aussi au début pour ma Doudou car y'a beaucoup de soucis avec le lactose dans ma famille. Bon courage !!!!

      Supprimer
  2. Comme tu le dis c'est d'autant plus complique de s'pprovisionner en produits specifiques quand on vit en Afrique, heureusement qu'on peut compter sur la solidarite entre expats ( celui qui voyage approvisionne les autres hihi). Bon courage a toi et ta puce en tout cas, plein de bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici les expats rentrent tous à la même époque en France ou presque et reviennent avec des valises déjà trop chargée pour qu'on puisse leur demander de nous ramener des trucs perso mdr... Mais là avec quelques colis de France de temps en temps ça devrait le faire.

      Supprimer