Hier si petite & demain si grande

jeudi 23 avril 2015

Elle grandit, ma toute petite, ma toute belle. 

Celle qui, il n'y a encore pas si longtemps, restait de longs moments accrochée à mon sein, les yeux fermés. Rassurée au creux de mes bras. En sécurité, tout près de moi. 

Celle qui se laissait bercer des heures. Ses yeux ancrés aux miens. Son souffle contre ma peau, sa main resserrée autour de mon doigt, ou d'une mèche de cheveux. 

Celle qui ne pouvait sécher ses larmes que lorsqu’elle entendait ma voix. Ses sanglots éteints, elle m'offrait le plus beau des sourires. Se calmait dans un soupir, son cœur collé à mon cœur.

Elle grandit, ma toute petite, ma toute belle. 

Elle n'a plus besoin de mon sein déjà depuis presqu'une année. Elle s'endort seule, dans son lit, au creux d'un canapé, dans une poussette, un siège auto. Elle a encore besoin de mes bras pour sécher ses larmes. Mais ça fonctionne aussi avec une nounou ou un papa. Ou même juste une tétine. 

Elle grandit, je le vois bien. Elle grandit, bien trop vite, bien trop souvent. 

En apprenant à manger seule. En courant dans le couloir pour rattraper un ballon. En enfourchant son cheval en bois, son vélo en plastique. En disant des mots, parfois incompréhensibles, et parfois non. En allant se servir elle-même dans le placard à gâteaux. En essayant de mettre de l'eau dans son biberon. En se lavant les mains, les pieds, les cheveux... En lisant ses livres comme une grande, à l'endroit et à l'envers. En berçant doucement, un poupon au creux de ses petits bras, en lui faisant des bisous en chantant tendrement, comme je le faisais pour elle.

Elle grandit, ma petite rouquine. Hier, elle faisait 50 cm. Aujourd'hui, elle a presque 17 mois.

Et moi, ça me fait peur.

J'aimerais mettre sur pause. Pour savourer encore un peu plus chacun de ces moments. Pour ancrer dans ma mémoire chacun de ses contours, ses petites mimiques qu'elle a si souvent. 

J'aimerais mettre sur pause, pour reprendre mon souffle dans cette course folle qu'est sa petite enfance.

Mais, en même temps, mettre le temps sur pause, ce serait tellement dommage. Dommage de ne pas la voir grandir, de ne pas la voir évoluer si bien. Même si c'est un peu trop vite à mon goût, même si tout vient un peu trop tôt selon moi.

Même si, parfois, je la voudrais encore petite, ma toute belle, je retiens ma peur pour la laisser grandir à son aise. 



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire