Tu veux des Cookies sans Gluten ?

jeudi 2 juillet 2015

Je ne suis pas une grande passionnée de cuisine.

J’ai tâté un peu de la casserole et de la marmite en Algérie, à mes heures perdues, et parce que je tournais vraiment en rond. Ça m’a occupé un temps et puis je me suis lassée. Ou alors j’ai eu un bébé et j’ai découvert la couture, ça doit avoir un lien.

Mais justement, j’ai un bébé, parlons-en ! Et un bébé qui se veut sans gluten ! Mais qui choisit, bien entendu, que “gako” (entendez par là “gâteau”) sera son premier mot. Enfin juste après “papa” et “maman” hein ! Et du coup la voilà à répéter “gako gako gako” en boucle pendant de longues minutes jusqu’à ce que je craque. Et les gâteaux sans gluten du commerce ben on a vite fait le tour… Surtout à Djibouti !

Du coup, je me replonge dans mon four, un fouet à la main et le lexique des farines sans gluten dans l’autre ! Je fais des essais, je me plante parfois. Soyons honnête, je me plante souvent. Mais de temps en temps, jour de chance ou miracle de la cuisine, j’arrive à un résultat plutôt pas mal. Et en plus, c’est même limite super bon quoi !

Et comme je ne suis pas radine, je partage. Donc voilà, au milieu du fourre-tout habituel de ce blog, on y trouvera aussi des recettes sans gluten.

Pour découvrir les différentes farines sans gluten, j’ai passé de longues heures sur Internet. J’ai apprit pas mal de choses, j’en ai oublié d’autres.

Mais la règle principale c’est que pour faire une recette contenant à la base de la farine de blé, il vaut mieux éviter de remplacer par une seule autre farine. Le mieux étant, en effet, de remplacer par deux farines, voire trois, voire plus !

Lisez ma recette, vous allez comprendre pourquoi je dis ça …

***

Cookies aux pépites de chocolat
  • 200gr de pépites de chocolat
  • 50g de farine de riz / châtaigne (70% riz / 30% châtaigne)
  • 50g de farine de maïs
  • 50g de farine de teff
  • 50g de fécule de maïs (Maïzena)
  • 50g de poudre de noisette
  • 80gr de sucre
  • 125gr de beurre mou
  • 1 oeuf
  • 1/2 sachet de levure sans gluten (ou bicarbonate)

Mélangez toutes les farines et la poudre de noisette. Ajoutez ensuite la levure et le sucre et mélangez à nouveau. Ajoutez l’oeuf, le beurre mou et malaxez longuement avec les mains jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène. Vous pouvez aussi utiliser un robot.

Disposez cette pâte sur une feuille de papier sulfurisé en lui donnant une forme de boudin de 3 ou 4 cm de diamètre.

Enveloppez le boudin dans le papier sulfurisé ou aluminium, puis laissez reposer au frais entre ½ heure et 2 heures.

Au bout de ce temps d’attente (moi je ne tiens que 30 minutes), retirez le boudin du papier sulfurisé, puis coupez-le en rondelles d’1 cm d’épaisseur.

Mettez à préchauffer le four thermostat 7.

Disposez les cookies sur une grille recouverte de papier cuisson, en laissant assez d’espace entre chacun afin qu’ils ne se collent pas en gonflant.

Enfournez pour 8 minutes de cuisson.

A la sortie, ils peuvent paraître encore mou et c’est normal ! Sortez la plaque du four et laissez les cookies refroidir plusieurs minutes.

Quand vous n’y tenez plus… Dégustez !

***

Ici, nous avons tous adoré ces cookies. J’ai même fait goûter quelques rescapés à des copines. Le mélange des farines donne un bon goût aux cookies. La poudre de noisette ici fait office de farine.

La farine de teff est une farine éthiopienne très facile à travailler, avec la même consistance que la farine de blé. La farine de maïs aussi, pareil pour celle de riz. La farine de châtaigne a un goût très prononcé et là d’ailleurs j’ai actuellement des paquet de farine de riz et de châtaigne mélangées. Et la Maïzena, ou fécule de maïs, vous connaissez déjà sans doute. Elle est bien moins dense que la farine de blé. Un peu comme la fécule de pomme de terre.

Ha et, évidement, ils étaient trop bon ces cookies donc il n’y a pas de photos !

***

Je profite de poster cette recette pour vous parler du gluten.

Il y a une sorte de "mode" qui se propage autour du gluten. Nombreux sont ceux qui décident que le gluten est mauvais pour la santé, parce qu'il y a des intolérants, et qu'il ne faut plus manger de blé. Ces gens n'ont rien comprit. Ce n'est pas parce que certaines personnes sont allergiques à l'arachide, aux fraises, aux kiwis, que nous devons tous arrêter de manger des produits à base d'arachide, de fraises ou de kiwi.

Le gluten est mauvais, et même très dangereux, pour les intolérants au gluten (ou atteint de la maladie cœliaque). Il provoque des coliques nombreuses et très liquides, des maux de ventre, un gonflement anormal du ventre, une perte d'appétit, une immense fatigue, une déprime passagère et une perte de poids puis une cassure de la croissance (pour les enfants). Et à long terme, si un intolérant continue de manger du gluten, son intestin se détériore.

Mais ça, ça concerne seulement les intolérants au gluten !

L'autre fois, chez la pédiatre, je discute avec une infirmière. On parle de ma Doudou et de son intolérance. Je lui explique que nous aussi du coup mangeons moins de blé. Et là elle me demande si on se sent moins fatigué, avec plus d'énergie, tout ça tout ça, parce qu'elle pense à entamer un régime complet sans gluten pour elle et toute sa famille... Je suis sorti de mes gongs !

Le gluten n'est pas dangereux ! Mais comme tout, il doit faire parti d'une alimentation variée. Avoir moins le réflexe des pâtes tous les midis, varier avec du riz, du quinoa, des légumineuses. Mais de là à supprimer tout le gluten...quand on n'est pas intolérant... c'est de l'idiotie.

Et par la faute des personnes qui en viennent à faire des régime sans gluten par "mode", les vrais intolérants, comme ma Doudou, ne sont pas prit au sérieux par les médecins. Ma pédiatre ici à Djibouti, nous a toujours soutenue. Mais lors d'un passage en France, quand j'ai voulu faire faire des examens plus poussé à ma Doudou, le Médecin m'a dit "ha oui c'est la mode".... Et hop retour à la case départ, nous n'avons pas été prit au sérieux.

Voilà, c'est dit. Il ne faut pas tout confondre.

Et là je me rends compte que je suis partie d'une recette de cookies pour rédiger un roman !

Oups !

2 commentaires :

  1. C'est vrai que c'est la mode! mon mari s'est pris au jeu "pour faire comme Djokovic", mais ça lui a surtout permis de prendre conscience qu'il mangeait un peu n'importe quoi... Les produits sans gluten étant limités, il lui a fallu réapprendre quelques règles et surtout se priver de ses gâteaux fétiches! Il a perdu plusieurs kilos (rien à voir avec le gluten, en fait, seulement le fait de devoir faire attention à ce qu'il mange suffisait). Bref, je suis contente pour lui mais il ne réalise pas forcément que des gens doivent vivre comme ça, tout le temps (par ailleurs il fait aussi des cookies sans gluten, parce qu'il adore ça, ah ah ah)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça que j'essaye de faire comprendre à certaines personnes. Quand on n'y ai pas obligé il ne faut pas voir ça comme un régime alimentaire sans gluten mais plutôt comme une alimentation saine et variée. Et si on n'est pas atteint de la maladie cœliaque, le gluten peut en faire parti, en toute modération, comme le reste !

      Merci pour ton témoignage !

      Supprimer