Le goût du bonheur

vendredi 7 août 2015

Être heureux.

Savoir profiter de l'instant. Mettre de côté le passé, ne pas penser à l'avenir, se contenter du présent. Sauter au-dessus de chaque soucis, de chaque épreuve, comme on sauterait au-dessus d'un cailloux. Avoir toujours à l'esprit que le négatif est vite passé, vite balayé. Que seul le positif compte.

Oublier de se plaindre. Apprendre à vivre, apprendre à aimer vivre.

Et savourer le goût du bonheur.


En ce moment, je suis en vacances en France avec ma puce. On voyage, on rend visite à des proches, à des moins proches. Et j'écoute les gens se plaindre. De tout, de rien. Beaucoup de rien.

Ils se plaignent, les gens. De la vie trop chère, de leurs salaires trop petit. De la vie en ville, de la vie en campagne. Du travail qui est stressant (mais toi tu ne peux pas comprendre, tu ne travailles plus...). Des journées trop courtes, de la fatigue trop grande. Ils se plaignent des petits bobos et des gros soucis de santé. Ils râlent après tout, après rien. Ils râlent dans le vide.

Et je les écoute. Et je les plains, car ils se savent pas être heureux.

On a tous nos soucis, plus ou moins important. On a tous notre stress. La vie est plus ou moins dure pour tous.

Moi, la vie, je la trouve belle. J'ai mes soucis, mes trucs à moi qui ne vont pas. J'ai la santé qui déconne aussi, comme tout le monde. Le stress qui empoisonne, parfois. Mais je passe au dessus. J'ai décidé de vivre vraiment.

J'ai arrêté d'attendre que ça aille mieux, que ça passe, que la vie soit douce. J'ai arrêté d'attendre le bonheur, je l'ai provoqué. Il est là en fait. Il est partout, partout en nous, partout autour.

Suffit d'ouvrir les yeux. Et d'arrêter de se plaindre. Il suffit d'accepter que tout n'est pas blanc, ou noir. Que tout ne peut pas aller toujours bien. Mais que ça n'empêche pas pour autant le bonheur d'être là. Même quand il fait gris, le bonheur est là, dans des petites choses, toujours présent. Il faut juste apprendre à le voir. 

Il y a quelques années, j'ai décidé que j'étais heureuse. Ce ne fut pas instantané. Il a fallu du temps, pour entasser le passé dans un coin. Pour ne plus me ronger les ongles en pensant à demain. 

Il a fallu du temps pour apprendre à voir le verre à moitié plein, et non plus à moitié vide.

Mais depuis quelques années, je n'ai plus à faire d'effort. C'est devenu naturel de surpasser chaque épreuve avec positivité. De ne plus se dire que "le problème c'est que...". Non, il n'y a plus de problème, mais juste des épreuves. Et tout passe, tout disparait. Seul le positif reste.

Et je savoure le goût du bonheur. Je me délecte des plaisirs simples.

Il y a quelques jours je roulais en voiture, sur une route que je connais bien et que, pourtant, je n'ai pas empruntée pendant 13 ans. Je roulais, des champs jaunis par le soleil  de chaque côté de la route. J'allais vers une maison redoutée pendant des années. Et pourtant, ce jour là, j'y allais très sereinement. Quelques mauvais souvenirs ont voulu remonter. Je les ai repoussés. Quelques pensées noire m'ont gênées un moment, je les ai éteintes d'un soupir.

Et, je n'ai pas honte de le dire, je me suis sentie heureuse. J'ai les mêmes soucis que tout le monde. Et pourtant, je suis heureuse.

Le bonheur, il ne se cherche pas, il s'accepte.


8 commentaires :

  1. Moi aussi j'ai décidé d'être heureuse et de vivre .
    Bien sûr, si on regarde les infos, la vie, autour de sois, ce n'est pas joli, joli mais, à quoi bon s'apitoyer?
    Qu'est-ce que cela va changer?
    Ce n'est pas une fatalité, ni faire l'autruche, juste l'envie de profiter comme tu le dis, de la vie, de ses bonheurs.
    Penser à demain oui, mais vivre surtout l'instant présent, c'est la seule chose qui nous restera, plus tard et je pense qu'il nous sera bien doux de nous souvenir de tout cela .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça. Je sais que le Monde va mal, que tout part en vrille, j'en suis consciente et je n'ignore rien. Je ne vois juste pas l'intérêt de déprimer. Ca ne changera pas le Monde. Ca ne fera que le rende encore plus sombre. Alors que profiter; savourer le bonheur...Alors là, ça change tellement tout ! Merci de comprendre, de ne pas me trouver naïve ou idiote comme j'entends parfois ! Merci !

      Supprimer
  2. Ton article est magnifique, et je le plussoie totalement. Faut pas chercher bien loin, le bonheur se trouve là où on veut bien le trouver, souvent ce sont dans les choses simples de la vie, j'ai ressenti cela aussi durant mon retour en France. Au fait ta fille a bien grandit, elle est trop jolieee! bonne vacs ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fafa oui ma Doudou grandit grandit grandit !!! Je pense que le fait que nous vivions loin, les gens croient que nous sommes loins des soucis et à chacun de nos retour ils prennent plaisir à se plaindre, je ne sais pas, mais à chaque fois c'est comme si je me prenais une overdose de négativité !

      Supprimer
  3. Oui ma jolie, j'épouse totalement cette façon de voir, bien sûr on a tous nos petits soucis mais tant de choses simples suffisent à me faire rire et à aimer la vie, telle qu'elle est! Je savoure chaque minute et je change les mauvais jours par des mots d'amour à mes proches! Il suffit d'aimer! bises à vous deux, magnifique article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà tout à fait on traverse tous des mauvais jours, il y a seulement plusieurs façons de le faire. Et le faire avec positivisme et sérénité et bien sûr amour permet d'alléger ces mauvais jours... Merci !

      Supprimer
  4. Très bel article. Je t'envie d'avoir réussi à prendre le bonheur à bras le corps. J'espère y arriver un jour. J'ai toujours serré les dents au lieu de laisser glisser les problèmes. Un jour, qui sait, je saurai moi aussi accepter mon bonheur tel qu'il est :)
    Hey profitez bien de vos vacances! Faites le plein de fromages et de charcuterie!!! Bon je suis inculte : y a des fromages et de la charcutaille à Djibouti? Des fromages sûrement non? Je suis curieuse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alix ! Il y a toujours des soucis plus facile que d'autres à faire glisser sur soi. Mais ça se travaille tout à fait ! Et je t'avoue que j'ai beaucoup plus de facilité à voir la vie en rose depuis la naissance de ma Doudou... ça doit avoir un lien...non ? :-)

      Tu me fais rire !!! Oui ya des fromages et de la charcuterie à Djibouti, mais genre ultra ultra cher lol ! Je vais surtout ramener des tonnes de tissus ouai !!! Et des fringues !!!!

      Supprimer