Les derniers jours

mercredi 9 décembre 2015

Je n’aime pas les derniers jours, ceux qui précèdent un jour J.

Nous sommes en plein dedans, quelques jours avant le grand départ de Djibouti.

Ces derniers jours sont chargés de stress et d’électricité. D’émotions complètement différentes. Entre la tristesse d’une fin d’aventure, et l’excitation du début d’une autre.

Je ferme les derniers cartons, j’emballe les dernières affaires qui traînent, je fais mes derniers adieux. J’ai les tripes retournées, le cœur en vrac, les larmes aux bords des yeux, l’esprit en ébullition constante. Non, vraiment, je n’aime pas les derniers jours.

Je vois Hawa qui frôle les murs de peur de s’écrouler de chagrin, et qui sert Léa un peu trop fort pour ne pas la laisser partir. Je vois mes copines qui regrettent mon départ. Je vois tout ce que je n’ai pas eu le temps de faire ici. Je vois un pan de notre vie qui se termine.

Je vois ma fille qui comprend tout. Qui squatte à nouveau le lit parental, chaque nuit, par besoin et non par caprice. Qui m’aide à mettre ses jouets & ses vêtements en cartons. Je lui explique que tout part chez Mamie, en France. Et Hawa ? Non, Hawa elle reste ici. Ha…

Non, vraiment, je n’aime pas ces derniers jours.

SONY DSC

Encore un adieu

dimanche 6 décembre 2015

SONY DSC20151103_171404-copie NB

Comme j’ai dit adieu aux femmes de l’association Solidarité Féminine en début de semaine, mardi il a fallu dire adieu aux enfants…

Je pourrais encore vous écrire que c’est dur, que j’en ai marre de dire adieu, que je n’ai pas envie de partir de Djibouti. Je pourrais vous dire, aussi, que mardi soir j’ai pleuré, de douleur de ne plus jamais revoir ces enfants. Que j’ai pleuré de l’injustice dans laquelle ils vivent. Que j’aurais aimé en faire plus, encore plus, tellement plus !