Coeur de maman

mardi 1 mars 2016

Il y a ce moment.

Éreintée par un emménagement qui traîne. Éprouvée par une déprime post-retour en France, n’ayons plus peur des mots...

Je suis las, hélas. Mon rôle de maman me pèse, mon rôle de femme me fatigue. Mon rôle de moi m'agace. 

Je me suis levée tôt, pour profiter d'un instant en solo. La maison est calme, une musique douce en fond sonore. L'odeur de thé aux amandes flotte. La tasse me réchauffe les mains.

Et, je pense à Elle.

Elle est juste au dessus, dans notre lit, comme depuis...des mois. Elle dort. Sur le ventre, les fesses en l'air. Ou sur le dos, les poings levés. Elle dort.

Et moi, épuisée, las de tout ça, je suis quand même pressée de l'entendre m'appeler. Pressée d'aller m'enfouir près d'elle, sous la couette, pour le câlin du matin... Pressée de la voir se coller contre moi, de sentir son corps chaud contre le mien.

Et puis, elle me dira "Aller maman, en bas". Et la journée commencera.

Il y a ce moment, où même à bout de souffle, j'ai encore envie de respirer son odeur. Où même fatiguée d'être maman, j'ai encore envie d'être sa maman.

Il y a cette ambiguïté des sentiments, entre l'envie de liberté, et le besoin de l'avoir près de moi. Ce ras le bol certains jours, et cette motivation débordante d'autres jours. 

Je suis fatiguée, et pleine d’énergie pour Elle en même temps. Je suis malheureuse par moment, et tellement heureuse par ailleurs. Quand je vois ses yeux me dévorer, quand je l'entends me dire qu'elle m'aime. Quand elle se jette contre moi, si fort, pour un câlin si plein de son amour.

Je suis sa maman. Et pendant un moment comme ce matin, un moment où je savoure le calme, et ma solitude, elle me manque.

Le coeur d'une maman est bien compliqué, parfois.


6 commentaires :

  1. C'est tellement bien dit. C'est exactement ce que je ressens en ce moment. Elle est mon rayon de soleil, ma motivation pour me lever le matin, la seule énergie qui me reste je la garde pour elle. Mais souvent il me tarde que papa arrive pour prendre un peu le relais. Pour souffler 5 min, me poser, ne plus être sur le qui vive. On se sent si usée parfois mais comme des junky on a besoin de notre dose de câlins, de bisous, de sourires, de son odeur. Je ne peux pas me passer de respirer ses cheveux, sa petite tête toute douce et parfois si dure! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suis désolé que tu me comprennes si bien et que tu traverses le même genre de crise... c'est ça l'ambivalence des sentiments, en avoir marre et en avoir besoin en même temps. Je trouve ça très perturbant. Nos journées sont rythmées par Elles, et des fois c'est lassant. Mais j'aime m'occuper d'Elle mais j'ai besoin, après 27 mois, d'un truc à moi. Rien qu'à moi. Maman au foyer c'est sans pause, sans vacances.

      Supprimer
  2. C'est exactement cela, ces mots-là, ces émotions là.
    C'est dur.
    Des pensées douces pour toi

    RépondreSupprimer
  3. C'est un moment pas évident et loin d'être facile.

    Parfois en tant que maman il faut savoir lâcher prise. As tu pensé à trouver une halte garderie pour une journée ou deux par semaine pour te donner un peu le temps de souffler ?

    Bon courage en tout cas !

    Bisous

    RépondreSupprimer